Architecture végétale

L’architecture végétale

L’architecture végétale, c’est le fait de penser la végétalisation dès les premières étapes de la construction d’un bâtiment. De la même façon que l’on travaille la densité des matériaux, leur résistance, leurs agencements, il est important de comprendre que le végétal a toute sa place dans l’édification de nos villes. L’architecture végétale, déjà largement plébiscitée en Asie, commence enfin à révéler sa force dans nos constructions européennes.

Construire avec et pour la nature

L’architecture végétale, ce n’est pas simplement penser à quel espace vert nous mettrons à quel endroit. Bien loin de ne concerner que les terrasses et les balcons, l’architecture végétale consiste à considérer le végétal comme un matériau de construction à part entière et ce, dès les premières étapes de son élaboration.

La nature a des pouvoirs que l’on connaît bien mais que l’on sait trop mal utiliser. Les plantes ont une forte capacité d’absorption du bruit et de la chaleur par exemple. Elles produisent de l’oxygène, en consomment également, mais elles participent surtout au renouvellement de la qualité de l’air intérieur.

Si la capacité de « dépollution » des plantes d’intérieur par exemple est souvent remise en cause, c’est parce que les micro-organismes qu’elles accueillent ne sont efficaces que s’ils interagissent avec les charbons actifs de la terre. L’architecture végétale se donne pour mission de penser toutes ces données principalement avant ou pendant la construction d’un bâtiment, pour une efficacité optimale.

terrasse sur le toit

L’architecture végétale par Amaury Gallon

Depuis sa création, la société Jardins de Babylone œuvre à convaincre particuliers et professionnels qu’il faut prendre soin de la nature, qui a son tour, pourra prendre soin de nous. Et si l’homme apprenait à bâtir en accord avec la nature et non pas en la détruisant pour mieux construire ?

Parking ou toiture végétalisés, prévision et agencement d’espaces verts optimisés, créations a priori de murs végétaux internes et de leurs systèmes d’irrigation, potagers urbains… Amaury Gallon sait que la construction en symbiose avec la nature existe et qu’elle peut passer par l’expertise de son entreprise.

L’architecture végétale est mentionnée dans les principales certifications de constructions telles que HQE, BREEAM ou encore LEED. Un bâtiment végétalisé et bien pensé aura donc plus de chance d’être certifié, tout en faisant gagner en confort à tous ses utilisateurs.

L’architecture végétale, c’est donc l’art de faire pénétrer la nature dans nos constructions, au cœur même de nos maisons et de nos entreprises. Habitats collectifs, pavillons individuels, jardins publics, bureaux ou gratte-ciels, l’architecture végétale s’adresse à tout le monde. Balcons-jardins, écoquartiers, stations d’épurations internes, réseau de chauffage ou de refroidissement des habitations liés à l’agencement de plantes… L’architecture végétale ne connaît pas d’autres limites que celle de notre imagination.

L’architecture végétale Jardins de Babylone en images

Une toiture végétalisée pour la mairie de Montrouge

La mairie de Montrouge a confié la réalisation de sa toiture végétalisée et d’un mur végétal à la société Jardins de Babylone. Faire adopter aux villes et collectivités une attitude de gestion éco-responsable de leurs biens est l’un des fers de lance d’Amaury Gallon. La végétalisation urbaine et l’architecture végétale sont deux aspects primordiaux d’une construction.

La mairie souhaitait alors ici réaliser un projet en faveur de la biodiversité en végétalisant la toiture de sa piscine municipale mais aussi en réalisant un mur végétal sur la place publique de la ville.

jardin vertical de la ville de montrouge
Jardins de Babylone amène de la biodiversité sur ses jardins verticaux

Jardins de Babylone alors réalisé pour cette collectivité un vaste projet de fleurissement et d’isolation. La toiture végétale, en plus de participer à l’isolation phonique et thermique de la piscine, a été minutieusement conçue. Les plantes s’abreuvent par capillarité grâce à l’eau de pluie stockée dans le dispositif. Un mur végétalisé d’une superficie d’environ 200 m² a dans le même temps été réalisé, dans le cadre de la décoration de la place publique. Des récupérateurs d’eau ont alors été installés et conservent les surplus d’eau de pluie sous forme de circuits fermés.

Pour la mairie de Montrouge, favoriser la biodiversité était l’un des axes forts de la politique d’éco-gestion de ses espaces verts.

Un jardin architectural suspendu pour Axa

Jardins de Babylone a réalisé une œuvre unique en face de l’Elysée et en souvenir des jardins dont elle porte le nom : un jardin suspendu dans les airs imaginé par le cabinet d’architecte Archibuild et l’architecte paysagiste Cathy Vivies. Le défi technique consistait à réaliser un jardin suspendu en lévitation uniquement tenu par un système de câble aux extrémités du bâtit.

Cette architecture végétale a nécessité pas moins d’une tonne de câble Jakob, 4 tonnes de substrat (hautement allégé), permettant d’abreuver 300 kg de jardinières et de plantes. Le substrat utilisé assure la gestion de l’eau et ne nécessite que très peu d’arrosage.

Jardin suspendu en plein coeur de paris
champs elysees construction

Près de quarante espèces mellifères favorisant la biodiversité animale ont été utilisées. La majorité des plantes choisies sont des plantes persistantes, pour un rendu esthétique en toutes saisons. On y trouve alors des vivaces (Heuchère Caramel, Acanthus Mollis, Fushia Ricartonii…) ou des plantes grimpantes (Trachelospernum Jasminoides, Hedera Helix, Akebia Quinata…)

Le jardin suspendu est visible de chaque étage assurant le bien-être de l’ensemble des salariés.
Cette surface végétale a permis d’apporter les points BREEAM nécessaires à la certification de cet ensemble de bâtiments.